logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/03/2007

encore une série de tableaux

medium_P1130164.JPG
un éléphant ça trompe énormément
medium_P1130159.JPG
pour rester en Afrique
medium_P1130168.JPG
maintenant, on passe à la Bretagne avec Bécassine
medium_P1130160.JPG
et un petit tour au golf avec les cannes, et des vraies balles et des tees

11/03/2007

Cathédrale orthodoxe SAINT ALEXANDRE NEVSKY de PARIS

medium_P3060276.JPG
                                                                                    medium_P3060272.JPG(détail du porche d'entrée)

 Cette cathédrale est située dans le 8ème arrondissement de Paris, rue Daru. Aux 18ème et 19ème siècles la colonie russe se composait d'un bon millier de résidents permanents ou de visiteurs de longue durée. En 1814 le Tsar Alexandre I séjourna quelques temps dans la capitale ; son oratoire fut installé rue de Berri mais très rapidement il s'avéra être trop petit. En 1847 l'aumônier de l'Ambassade Impériale Russe en France démontra la nécessité de construire une église orthodoxe permanente à Paris ; après un long délai, dû à l'inertie des autorités de Saint Pétersbourg, l'Empereur Napoléon III marqua son accord sur la base des plans du projet et le permis de construire fut accordé. Une liste de souscriptions fut mise en ciculation en Russie et parmi les résidents russes à l'étranger. Le Tsar Alexandre II fit un don de 150.000 francs d'or sur sa cassette personnelle. En France, outre les orthodoxes, les catholiques et les protestants firent aussi des dons.
Deux architectes, membres de l'Académie des Beaux-Arts de Saint Pétersbourg, menèrent à bien la réaliation.

Elle est dédié à l'un des saints les plus populaires de la Russie, le Saint Grand-Prince Alexandre Nevsky (1219-1263) qui a su gagner le coeur de ses sujets grâce à l'humanité pratiquée pendant son règne, ses talents de pacificateur, ses succès militaires contre les envahisseurs (victoires sur les Suédois et les Chevaliers Teutoniques), sa sagesse dans les transactions avec les occupants Tatares et surtout sa piété et sa foi chrétienne. Il est devenu moine. Lors de sa mort toute la Russie porta son deuil et on disait "le soleil de la terre russe s'est couché".

L'Archevêque Léonce de Réval consacra la nouvelle église le 11 septembre 1861 (veille de la fête de Saint Alexandre Nevsky). Lorsque l'Archevêque Euloge décida en 1922 d'établir le centre de son siocèse de paroisses d'émigrés russes à Paris, l'église Saint Alexandre devint une cathédrale.

En 1983 l'administration française a classé la cathédrale monument historique.

De l'extérieur, elle a la forme d'une croix grecque orientée comme il est de tradition vers l'Est ; ses bras se terminent par des absides sur les 4 façades. le toit est recouvert de plomb et orné d'un bulbe doré. Les cinq tourelles se terminent par des flèches (chatior)  Chaque flèche est coiffée d'un bulbe doré et chaque bulbe est orné de la croix russe Orthodoxe à huit branches. Le nombre cinq est symbolique : la flèche centrale représente le Christ, et les 4 autres symbolisent les Evangélistes qui ont porté la Bonne Nouvelle dans le monde entier.

La signification de la croix russe qui huit branches est celle ci : à la croix à quatre branches généralement connue, s'ajoutent deux branches transversales, celle du haut représente la plaque sur laquelle figurait l'accusation contre le Christ, sur celle du bas reposaient les pieds, la partie droite de cette traverse est inclinée vers le haut, c'est à dire vers le Ciel et nous rappelle le fait que le larron repentant fût crucifié à la droite du Christ.

Les offices sont dits en slavon, langue slave commune, il n'y a pas de musique mais des chants a capella.

 A l'intérieur, toute la cathérale est peinte : dans la coupole centrale, la peinture représente le Christ bénissant les fidèles.

medium_P3110001.JPG

La séparation du sanctuaire du reste de la nef, où se tiennent les fidèles est une tradition d'ordre mystique et religieux : elle se nomme iconostase et comporte 3 portes traditionnelles. Une porte à 2 vantaux au milieu (la porte Royale) et de chaque côté une porte à simple vantail. L'officiant tourne donc le dos aux fidèles qui ne voient qu'une partie de la célébration.

La tradition d'orner la cloison avec des icônes remonte au 8ème siècle byzantin. On retrouve toujours l'icône de l'Annonciation et en dessous les quatre Evangélistes, à droite l'icône du Christ, à gauche se trouve la Mère de Dieu, puis on trouve toujours une icône représentant le Saint à qui est dédié l'église, et des icônes se rapportant à des saints (ici Saint Etienne et Saint Nicolas de Myre (très populaire en Russie) et l'archange Saint Michel.

medium_P3060274.JPG(détail d'un plafond de la crypte peint à la main)

Nous avons visité aussi la crypte de la cathédrale qui elle aussi est entièrement peinte. Le plan de fondation de la crypte est conçu en forme de croix grecque. Du pilier central partent des voûtes qui se succèdent harmonieusement. Cette crypte a été restaurée en 1955-1956 par Albert Benoit et sa femme. Les peintures représentent le développement de l'église en Russie, depuis le baptême du peuple russe de Kiev dans le Dniepr jusqu'aux aux lieux spirituels : Iaroslavl, Wladimir, Souzdal, Novgorod, Pskov, Moscou et Saint Pétersbourg.

medium_P3110002.JPG

Son iconostase est en chêne sculpté d'épis de blé et de feuilles de vignes avec des rinceaux, il est de style similaire à celui de l'église supérieure et provient du petit oratoire de Saints Pierre et Paul situé jadis rue de Berri.

L'atmosphère de la crypte est particulièrement calme et recueillie.

 

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique