logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

26/06/2007

Parc André Citroën

Aujourd'hui, mardi 25 juin, malgré un temps frisquet et pluvieux, nous allons visiter le Parc André Citoën et ses alentours.

Petite anecdote : nous avons rendez-vous à la sortie du RER C - station "Javel" ; en fait, en 1777 dans le village de Javel il y avait une usine qui traitait l'hypochlorite et le chlorure de sodium c'est pour cela qu'on l'a nommé "l'eau de javel". Par la suite le village est devenu un quartier de Paris mais a gardé ses industries en 1915 c'est une usine d'armement puis ensuite c'est devenu une usine automobile.

C'est le Président Georges Pompidou qui a décidé de faire rénover ce quartier du 15ème arrondissement lorsque les Usines Citroën ont été délocalisées étant devenues trop petites et vieillotes. Sur les 32 ha qu'elles recouvraient 14 ha ont été aménagés en parc et le reste est devenu la ZAC Citroën-Cévennes.

Monsieur Mitterand aurait voulu en 1989 faire une exposition universelle sur ce site mais le Maire de Paris, Monsieur Chirac, s'y est opposé.

L'ouverture a eu lieu en 1988 pour une partie et il a été inauguré officiellement en 1992 par Jacques Chirac

medium_P6260304.JPG

 

 

    medium_P6260303.2.JPG medium_P6260313.JPG

 

 

 

 

Les immeubles d'habitations de standing comme les immeubles de bureaux sont de style post-moderne et co-habitent avec des immeubles art-déco de 1930.

medium_P6260305.JPG

 
medium_P6260308.2.JPG
  
medium_P6260309.JPG
L'ancien siège de CANAL + est maintenant le Ministère de la Justice
medium_P6260315.JPG
Le parc comprend de nombreux jardins soient architecturés et architecturaux comme ici pour rappeler les jardins à la française
medium_P6260316.JPG
medium_P6260320.JPG
soit ils rappellent l'esprit des jardins à l'anglaise
medium_P6260318.JPG
soit ils sont thématiques : voici le jardin bleu (j'ai bien sur pensé à notre amie Framboisine ça ferait une belle photo pour son fatras en bleu)
medium_P6260324.JPG
là c'est le jardin doré (dommage, les roses jaunes étaient fanées)
medium_P6260321.JPG
ici un jardin d'inspiration zen mais l'eau ne coule pas
medium_P6260325.JPG
les magniolias sont plantés à la façon de colonnes péristyles
medium_P6260326.JPG
Puis on arrive sur une vaste pelouse (où l'été les visiteurs prennent le soleil)
medium_P6260327.JPG
si on se retourne on découvre une des serres tropicales et les jeux d'eau qui changent toutes les 40 secondes
medium_P6260329.JPG
l'été (enfin, quand il fait chaud...) bien sur les enfants aiment courir entre les jets pour se rafraichirent
medium_P6260331.JPG
voici le jardin noir
medium_P6260330.JPG
je n'avais jamais vu de roses trémières noires
A la sortie du Parc il y a l'hôpital européen Georges Pompidou
medium_P6260333.JPG
medium_P6260334.JPG
medium_P6260337.JPG
medium_P6260336.JPG
En 1979 l'AP-HP décide de créer un vaste hôpital en supprimant 4 hôpitaux : Boucicaut, Broussais, Saint-Lazare et Laënnec
c'est en 1993 que la première pierre est posée et en 1995 que commencent les travaux. En juillet 2000 il a ouvert et le 21 décembre 2000 qu'il a été inauguré mais dès janvier 2001 il y a eu le gros problème de la légionellose.
Nous avons terminé notre promenade sur l'esplanade du siège de France télévisions qui ne dépare pas dans le quartier. Il est en forme de triangle de 3500 m2 en bordure de Seine malheureusement je n'avais plus de batterie à mon appareil vous serez donc privés de photos ...
Maintenant je pars en vacances pour une semaine en Moselle, chez des amis très chers, je vous dis donc à bientôt.

12/06/2007

Le Marais Nord

Décidément cette semaine de juin a été prolifique en promenade-conférence : aujourd'hui c'est le quartier du Temple que nous partons explorer.

Notre visite démarre à la Mairie du IIIème arrondissement, devant le square du Temple.

medium_P6070199.JPG
medium_P6070202.JPG
Ce quartier a toujours été très populaire et bien qu'il soit beaucoup rénové, il n'est pas "branché" comme le Marais de la Place des Vosges bien que le prix du mètre carré ait flambé aussi.
Dès le XIIème siècle les Templiers ont obtenu la propriété de 7 ha de terrain sur lesquels ils ont construit leur siège en Europe, ceints d'une muraille et à l'intérieur de laquelle s'élevait une tour carrée de 15 mètres de côté et
haute de 50 mètres.
medium_P6070207.JPG
(maquette)

En 1307 le Roi Philippe Le Bel ordonne l'arrestation des templiers qui seront remplacés par l'ordre de Saint Jean de Jérusalem (qui deviendra l'Ordre de Malte). A l'intérieur de l'enceinte se construisent des boutiques d'artisans bijoutiers principalement car cette propriété est construite hors les murs de Paris et donc exonérée d'impôts.
En 1667 la muraille est abattue et les jardins remis en état. A la révolution la propriété deviendra propriété nationale
En 1792 et jusqu'en 1808 la tour sera une prison d'état ; le 13 août 1792 la famille royale y est conduite.
Le 21 janvier 1793 le Roi Louis XVI est conduit à l'échaffaud, la Reine Marie-Antoinette sera transférée à la conciergerie ainsi que Madame Elisabeth, soeur du Roi, et c'est au Temple que Louis XVII mourra certainement. En 1809 Napoléon fera démolir la tour.
Louis XVIII fera don de la propriété à la Princesse de Condé qui y installera les Soeurs Bénédictines du Saint Sacrement. Puis ce sera une caserne et ensuite un établissement de bains. Sous le second Empire tout sera rasé et la mairie actuelle sera construite et le square ré-aménagé.
medium_P6070198.JPG
Le carreau du Temple
Au Moyen Age le Carreau du Temple désigne le marché de plein air où les marchands déballent leur friperie.
En 1788 la rotonde du Temple est construite mais ce bâtiment est bientôt trop exigu et l'architecte Molinos est chargé dériger de nouveaux bâtiments. 4 pavillons en bois sont édifiés en 1809 : le Palais Royal pour la dentelle et les soieries, le Pavillon de Flore pour la literie et les cotonnades, le Pou Volant pour la friperie et enfin la Forêt Noire pour les vieux cuirs. On peut trouver son bonheur pour peu cher et toute une population pittoresque y évolue.
Jugés insalubres, les pavillons et la Rotonde seront détuits sous le second empire. En 1863, sous l'impulsion du Baron Haussmann des édifices en fer, fonte et verre remplacent ceux en bois, sur 23.000 m2 l'ensemble comprend 6 pavillons où se cotoient 2400 boutiques mais ce nouvel édifice ne trouve pas son public, la clientèle ne retrouve pas son vieux carreau ; mais grace à la Bourse des pieds humides et de la défroque, le Carreau retrouve sa vocation.
En 1904 la première foire de Paris a lieu dans l'édifice mais 4 des 6 pavillons sont détruits ; en 1981 une partie des pavillons restant sont restaurés et classés momuments historiques.
Aujourd'hui des marchands déposent principalement des vêtements en cuir "jusqu'à la cloche de midi" et le dimanche toute la journée
medium_P6070197.JPG
Derrière les grilles ont aperçoit les pavillons qui ont été restaurés et classés Monuments historiques
medium_P6070203.JPG
C'est dans cet immeuble qui dépend du Ministère des Finances que sont poinçonnés tous les objets en or
medium_P6070204.2.JPG
admirez la superbe porte en fer forgé représentant des feuilles de laurier
medium_P6070205.JPG
Et son fronton tout sculpté
medium_P6070206.JPG
Quand on se promène dans Paris il faut souvent avoir le nez en l'air pour admirer les sculptures ici il y a un cadran
solaire en haut l'aurore et en bas, caché par les arbres, le crépuscule
medium_P6070208.JPG
Un autre très bel immeuble au fronton tout sculpté.
medium_P6070210.JPG
Petite place ombragée de la rue de la Corderie où en bas de chaque immeuble il y avait un atelier
Aujourd'hui, restaurés ils sont soient reconvertis à l'habitation, soit ils redeviennent des boutiques "branchées"
medium_P6070211.2.JPG
medium_P6070213.JPG
autre petite place avec une jolie fontaine Wallace
medium_P6070215.JPG                        medium_P6070216.JPG
Ancien hôtel particulier du 17ème siècle en forme de U et à double entrée qui est devenu aujourd'hui une école primaire
medium_P6070217.JPG
ancienne fontaine comme on en trouve à certains carrefours, les parisiens n'avaient que ces fontaines où venir chercher leur eau
medium_P6070230.JPG
une immeuble typique que l'on trouvait dans le Paris des années 50-60 : l'atelier dans une cour fermée
medium_P6070232.JPG
en voici un restauré
medium_P6070231.JPG
dont l'intérieur a été transformé en galerie de peinture
medium_P6070262.JPG
Passé la porte cochère, dans la cour la fontaine qui souvent était le seul point d'eau de l'immeuble
medium_P6070261.JPG
autre jolie cour dont l'escalier est en réfection
medium_P6070260.JPG
mais beaucoup d'hôtels particuliers ou même d'immeubles de rapport réhabilités ont leur porte cochère fermée par digicode et on ne peut plus entrer ... dommage pour nous ! mais tranquilité pour les propriétaires
medium_P6070246.JPG
Comme vous le voyez il reste encore à réhabiliter des immeubles vétustes
medium_P6070245.JPG
une vieille sente avec ses pavés d'origine
medium_P6070233.JPG
On ne dirait pas mais trois immeubles mitoyens avec leur boutique ont été transformés en un hôtel de luxe décoré par Christian Lacroix
medium_P6070237.JPG
Un dernière belle porte cochère
medium_P6070248.JPG
Dans une cour : la loge de la concierge
medium_P6070252.JPG
Voila je crois, l'appartement idéal : dans une rue calme avec une terrasse fleurie ... qu'en dites vous ?

09/06/2007

Exposition LALIQUE

Aujourd'hui, 6 juin, je vais visiter l'exposition des bijoux de René LALIQUE, né à AY en 1860, décédé à PARIS en 1945, le Maître incontesté du verre à feu comme le disait Colette.

Enfant il s'intéressait à la nature qui l'environnait aussi bien les fleurs que les petits insectes et très vite il a dessiné. En 1876 sont père décède et il entre dans la vie professionnelle tout naturellement chez un bijoutier pour un apprentissage de 2 ans, en même temps il suit des cours à l'Ecole des arts décoratifs puis part pour l'Angleterre au collège de Sydenham, célèbre pour l'enseignement de technique artistique et d'artisanat.

De retour à Paris, il s'associe à un ami qu'il quitte rapidement pour s'installer à son propre compte. Il dessine chez lui et place ses dessins chez les bijoutiers qui très vite le remarquent ; ces dessins sont présentés à l'Exposition nationale des arts industriels.

Il reprend l'atelier de joaillerie d'un client ou tout est en place : le matériel complet, des ouvriers compétents, il a 25 ans et bientôt Paris est à ses pieds, surtout les femmes pour qui il dessine et réalise de merveilleuses parures

medium_P6070189.JPG
Les bijoux de Lalique sont difficilement portables pour le commun des mortels mais les mannequins, les divas, les peoples de ce temps là : Sarah Bernhardt, Colette, Liane de Pougy, Mme Waldeck-Rousseau et Mme Barthou, épouses de Présidents du Conseil successifs .... s'affichent dans tout Paris avec ses bijoux
Il sera très créatif et emploiera l'émail, le verre, l'argent, l'opale, les perles, le lapis-lazzuli, le quartz, l'améthyste et bien sur l'or, Colette l'appelle "le Rodin des transparences".
medium_P6070195.2.JPG
Pendant de cou "Poissons" verre, or, émail (collection particulière New York)
medium_P6070196.JPG
"Princesse lointaine", pendant de cou or, émail, diament, améthyste, collection particulière New York)
A partir de 1905 Lalique délaisse les bijoux pour se lancer dans une autre aventure, l'architecture du verre. Cette nouvelle passion le tiendra jusqu'à sa mort . Il loue puis achète une verrerie à COMBS LA VILLE et devient un industriel du verre.
Il décore des églises, vitraux, chemins de croix. Il habille le salon des permières classes du célèbre paquebot NORMANDIE, symbole du luxe et orgueil du savoir-faire français.
 
En 1908 le parfumeur Coty lui commande un flacon pour la permière fois, le contenant aura plus de prix que le contenu.
medium_P6070191.2.JPG
flacon "feuilles de fougère et buste de femme"
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique