logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

25/01/2008

Banquet médiéval

Le 22 janvier, nous voila parties à AUVERS SUR OISE, vous savez ... Vincent VAN GOGH y a habité et y est enterré aux côtés de son frère Théo.

 Nous sommes attendues au restaurant "LE CHEMIN DES PEINTRES" anciennement "ROSE D'ECOSSE" pour y assister à un repas médiéval, Monsieur BIRLOUEZ, professeur de diététique sera notre conférencier pour nous donner des détails sur la nourriture et les us et coutumes de ce temps.

medium_P1220322.JPG
medium_P1220313.JPG

Après un vin blanc au gingembre en apéritif on nous apporte des pichets d'hypocras (vin rouge aux épices) je vous dis tout de suite que ce vin se boit comme du petit lait et au bout d'un moment les visages ont rougi et la conversation s'est amplifiée.

medium_P1220289.JPG

 

Devant nous, pas d'assiette, on pose le tranchoir (une épaisse tranche de pain)

medium_P1220311.JPG

 puis le premier service arrive :

. petits dés de fruits, arboulastre en tarte (herbes aromatiques), faulx grenon.

medium_P1220295.JPG
medium_P1220294.JPG

Suivent les potaiges lians :

. brouet de chapons, héricot d'agneau et poisson aigre-doux

arrivent ensuite les accompagnements :

. navés, potaige de courge, porée blanche

Puis pour terminer la desserte :

. blanc menger, taillis aux fruits secs, oublyes farcées.

 

En ce temps là le service à table est "à la française" c'est-à-dire que l'on dresse la table (des trétaux et des planches) dans une petite pièce s'il n'y a pas d'invités et dans la salle de réception si on est nombreux, maintenant le service est "à la russe" tout le monde mange autour d'une table et les mêmes mets.

Les personnes prennent place tous du même côté car entre les plats il y a des "entremets" : jongleurs, troubadours, cracheurs de feux ....

Et tous ne mangent pas la même chose ; le seigneur et les hôtes de marque verront poser devant eux des mets recherchés, puis d'autres plats seront présentés tout au long de la table avec des mets de moins en moins "nobles"

On partage souvent le verre, les cuillères (les fourchettes n'arriveront qu'avec Catherine de Médicis) les tranches de pains (d'où vient le mot "copain") les potaiges se sont les mets cuits dans des pots.


La route des épices est ouverte et plus on est riche plus on met d'épices dans les plats pour montrer sa fortune, c'est le caviar de l'époque.

Voici les graines de paradis, racine de galanguer et des macis (enveloppe de la muscade).

medium_P1220314.JPG

Par contre le sucre n'existe pas on le remplace par le miel

Au Moyen Age il y avait de l'hygiène on faisait ses ablutions avant et après le repas et on avait très peur de l'empoisonnement.

On a écrit des viandiers (livres de cuisine contenant des recettes de viandes). Il y avait les jours maigres, de carême et les jours gras on l'on mangeait de la viande.

Tout ce que je peux vous dire c'est que tout était très bon et nous nous sommes régalées.


Pour finir, nous sommes allées dire un petit bonjour à Vincent et Théo au petit cimetière situé en haut de la Ville.

medium_P1220317.JPG

En redescendant, nous nous sommes arrêtées à l'église, regardez comme Van Gogh l'a bien peinte.

medium_P1220319.2.JPG
medium_P1220320.JPG

Malgré les regards circonspects du début du repas, nous avons toutes très bien mangé et très bien digéré.

16/01/2008

SAINT MARCEL

Aujourd'hui c'est la Saint-Marcel et je pense très fort à notre gentil blogueur Marcel dont la lampe s'éteint petit à petit .

Je sais combien son blog lui est cher et c'est pour lui que j'écris cette petite note, pour lui dire que moi aussi c'est mon blog qui m'aide à m'exprimer et à me sortir de moi-même lorsque mon coeur est lourd ; je pense à vous tous et j'essaye de vous intéresser en préparant une note et lorsque vous y déposer un commentaire, quelle joie de savoir que quelque part quelqu'un a apprécié.

Marcel, je te souhaite du fond du coeur une très bonne fête et je pense aussi à mon autre ami Marcel qui n'est plus là aujourd'hui et qui m'a appris tant de choses sur sa Vendée qu'il aimait et qu'il savait si bien raconter et sa chère Ile de Noirmoutiers où nous avons passé de si bons jours.

Bonne fête à tous les MARCEL

13:54 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (7)

12/01/2008

ARCIMBOLDO

Il était temps ! l'exposition va se terminer mais nous nous étions inscrites lors des grèves de la SNCF et notre visite a été annulée et heureusement qu'elle a pu être reportée car cela aurait été dommage de ne pas pouvoir admirer ces chefs d'oeuvres.

ARCIMBOLDO est né à Milan en 1526. On connaît mal sa vie avant qu'il n'arrive à la cour impériale de Vienne en 1562 où il travaille pour l'Empereur Ferdinand Ier mais son mécène est son fils qui lui succèdera et deviendra Maximilien II, puis plus tard pour Rodolphe II qui deviendra aussi Empereur, il est tout d'abord portraitiste et il organise les fêtes pour la cour : il dessine les costumes, les décors, les maquettes ... C'est à Vienne qu'il commence a peindre des têtes composées mais ça n'est pas lui qui a inventé le procécus.

Tout le monde connaît la série des saisons : l'été, l'automne, l'hiver, le printemps qu'il a peint en 1573 ; on peut les admirer au Musée du Louvre.

J'ai découvert la série des éléments : l'eau, la terre, le feu et l'air, tableaux peints en 1566 qu'il a présenté tous ensemble en 1569

medium_P1110290.JPG
L'eau
medium_P1110291.JPG
la terre
medium_P1110292.JPG
le feu
medium_P1110293.JPG
l'air

Il réalisait des planches de chaque élément qui composerait sa toile par exemple pour l'eau il a peint 64 espèces de poissons pour sa tête et pour l'air il y a 80 espèces d'oiseaux et pour chaque oiseau il a peint tous les détails de celui-ci, c'était un grand naturaliste.

Mais les tableaux qui m'ont le plus impressionnée ce sont les tableaux "reversibles"

medium_P1110295.JPG

le portrait anthropomorphe composé d'une corbeille de fruits (vers 1590)

medium_P1110298.JPG

Nature morte (homme potager) - vers 1590

medium_P1110301.JPG
medium_P1110300.JPG

le cuisinier (vers 1570)

medium_P1110309.JPG
medium_P1110303.JPG

Il y a aussi "le bibliothécaire" réalisé en 1562 qui dénote pour l'époque une modernité d'avant garde - caricature de Wolfang Lazius, bibliothécaire et historiographe de Maximilien II

medium_P1110302.JPG

Il a réalisé son autoportrait en se peignant "en papier" en 1587 (il avait 62 ans) époque à laquelle il est retourné dans sa ville natale où il continua à travailler pour Rodolphe II. En 1592 il fut élevé au rang de comte palatin.
Arcimboldo meurt en 1593 et fut inhumé dans l'église San Pietro alla Vigna.

medium_P1110289.JPG

Son oeuvre tombe peu à peu dans l'oubli, il n'est redécouvert que trois siècles plus tard par les surréalistes qui verront en l'artiste maniériste, l'égérie de leurs créations oniriques.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique