logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

02/07/2009

ANET et DREUX

Bonjour à tous, hier fut une très belle journée d'une part le temps était au beau et nous avons fait une très belle balade : le matin château de Diane de Poitiers à ANET et l'après midi visite de la Chapelle Royale et le vieux quartier de DREUX.

P6040017.JPG

 Un peu d'histoire : Louis de Brézé, Comte de Maulevrier, seigneur d'Anet, grand sénéchal de Normandie, grand veneur de France, veuf de Catherine de Dreux, épousa en 1515, à l'âge de 56 ans, Diane de Poitiers, de 40 ans plus jeune que lui. Diane descendait de la famille des comtes de Poitiers et était née au château de Saint Vallier (Drôme) le 31 décembre 1499. Elle devint dame d'honneur de la reine Claude, épouse de François Ier.

Le 23 juillet 1531 son mari décéda à Anet après lui avoir donné 2 enfants. Elle le pleura sincèrement dit on et ne s'habilla plus désormais que de noir et de blanc. Elle continua son rôle à la cour et resta la Grande Sénéchale.

Le second fils de François Ier, le prince Henri bien que de 20 ans son cadet lui portait un sentiment amoureux que son mariage avec Catherine de Médicis et qui fut élaboré à Anet en 1533 ne devait pas effacer bien au contraire puisque peu après elle devint sa maîtresse.

En 1536, à la mort de son frère ainé Henri devint dauphin et sous prétexte d'hommages platoniques il adopta lui aussi les vêtements noires et blancs et identifia son emblème, le croissant, à celui que la mythologie attribuait à la divinité chasseresse, arbora le monogramme fameux où le H et le D s'entrelacent.

Le 31 mars 1547, à la mort de François Ier Henri devint roi de France et offre à Diane qui veut faire bâtir à Anet une demeure plus imposante et plus agréable que le vieux manoir gothique des Brézé, le fameux chateau dont les plans ont été dressés par un architecte lyonnais, Philibert de l'Orme.

La mort brutale du monarque tué accidentellement dans un tournoi en 1559 porte un coup fatal à la Dame d'Anet. La Reine exige qu'elle rende tous les bijoux offerts par le Roi, et réclame Chenonceaux qu'elle échangera d'ailleurs contre Chaumont et renvoie à Anet Diane qui se consacrera à l'administration de ses nombreux domaines.

En 1565, à Limours, elle dicte son testament et demande que soit construite à Anet une chapelle pour abriter son tombeau. Elle s'éteint le 25 avril 1566.

P6040003.JPG
P6040005.JPG
Les photos sont interdites à l'intérieur du château mais j'avais déjà pris celle-ci : la chaise à porteur
P6040012.JPG
très belle statue de Diane Chasseresse, derrière la chapelle (dommage le tuyau traînait là)
P6040014.JPG
Ce tombeau est vide mais l'année prochaine les cendres de Diane doivent revenir car malheureusement lors de la révolution en 1795 la sépulture a été profanée.
Ce très élégant château est actuellement occupé par Monsieur et Madame de Yturbe.
Il est classé monument historique ainsi que son site

 P6040022.JPG

Avant de revenir par DREUX nous avons visité la Chapelle Royale qui est la sépulture de la famille d'Orléans mais le comté de Dreux a été rattaché dès 1023 au domaine royal.

C'est après 17 ans d'exil la duchesse d'Orléans, mère de Louis-Philippe, a retrouvé le sol natal au retour des Bourbons ; elle a donc racheté tout le terrain pour y faire édifier une chapelle et elle a choisi un architecte parisien, Claude Philippe Cramail qui se mit à l'oeuvre dès octobre 1814.

Le 28 mai 1818, l'un des caveaux accueillait un premier cercueil, celui de la petite princesse Françoise, Mademoiselle de Montpensier, 5ème enfant du duc d'Orléans et petite fille de la duchesse douairière, morte à l'âge de 2 ans.

La duchesse s'éteignit le 23 juin 1821, 10 jours plus tard on lui fit à l'église de Dreux des funérailles grandioses puis le cerceuil fut porté à bras jusqu'à la chapelle Saint Louis inachevée et descendu dans le caveau central.

Louis Philippe accédant au trône en 1830 entreprend la transformatioin de la chapelle qu'il jugait trop petite. le roi veut faire une nécropole royale destinée à accueillir la dynastie des Orléans. Par ordonnance royale du 23 juin 1843 "notre chapelle royale de Dreux est consacrée à la sépulture des princes et princesses de notre famille ..."

P6040027.JPG
P6040037.JPG
Louis Philippe et son épouse Marie-Amélie
P6040041.JPG
superbe travail du marbre pour "l'enfant voilé" le prince Louis d'Orléans décédé à l'âge de 7 ans (1874)
P6040045.JPG
Ferdinand Philippe et dans une chapelle séparée son épouse Hélène de Mecklembourg qui était protestante
P6040048.JPG
Ensuite on descend dans une grande crypte conçue en 1845 par l'architecte Lefranc où sont disposés 12 sarcophages de marbre, tous semblables, destinés à recevoir les dépouilles de la famille d'Orléans
voici les trois déjà "occupés" :
Isabelle d'Orléans-Bragance, comtesse de Paris (1911-2003)
Henri VI, comte de Paris (1908-1999)
leur fils, le prince François d'Orléans (1935-1960)

 

08/05/2009

La Bastide PASTRE et la route des crêtes de Cassis à Marseille

Pour continuer mon séjour en Provence nous avons fait une très agréable promenade à la Bastide PASTRE.

Ce grand domaine appartenait à des bergers (d'où le nom de PASTRE) qui faisaient paître leurs chèvres dans ce très grand domaine. Ils se sont enrichis en devenant armateurs ; plus tard la mère à loti le domaine pour en donner une part à chacun de ses enfants. Comme le domaine était pourvu en eau, elle a fait construire des canaux pour que chacune des maisons soient irriguées.

L'une est devenue un centre aéré de la Ville de Marseille ; l'un des descendant n'a pas voulu vendre à la ville donc son terrain et sa maison sont enclavés dans le parc et la grande bastide a été restaurée et est devenue le musée de la faïence où l'on peut voir une grande quantité d'objets fort beaux.

medium_DSCF0243.jpg
le rez-de-chaussée, étage noble, était bien sur réservé pour les réceptions
le premier étage était la demeure des maîtres
et le troisième était la demeure des domestiques ainsi que la lingerie
Cette bastide était située face à la mer mais maintenant, les arbres ayant poussé,
on ne la découvre que du 3ème étage
medium_DSCF0245.jpg
L'entrée d'où part un très bel escalier en marbre
medium_DSCF0252.jpg
très beau vase au paon situé au début de l'escalier des domestiques
medium_DSCF0255.jpg
au détour d'une allée du parc on découvre un étang
medium_DSCF0257.jpg
Au retour, nous avons pris la route des crêtes qui surplombent les calanques, voici Cassis
mais je n'en ai pas pris beaucoup car j'étais à contre jour
medium_DSCF0260.jpg
entre deux pins on aperçoit le chantier naval de La Ciotat
medium_DSCF0266.jpg
une autre belle calanque
medium_DSCF0268.jpg
voici la ville de La Ciotat
medium_DSCF0269.jpg
et voici le son chantier vu de plus près
medium_DSCF0267.jpg
Nous étions échevelées car le vent se levait mais heureuses de notre balade
Quels bons souvenirs à engranger !!!
   

03/05/2009

Un séjour en Provence

Après notre croisière sur la Seine ma soeur Joëlle et son mari Jean-Pierre m'ont entraînée chez eux, à LA DESTROUSSE, rien que le nom sonne provençal et on a envie de le prononcer "avé l'assent". C'est tout à côté d'Aubagne, patrie de Marcel Pagnol, et à quelques kilomètres de Marseille.

Nous avons, entre autre, passé un après midi aux Iles du Frioul, en face de Marseille.

medium_DSCF0147.jpg
Le vieux port vu du bâteau
medium_DSCF0149.jpg
Et bien sur la Bonne Mère avec un bout du fort Saint Nicolas
medium_DSCF0156.jpg
La cathédrale La Majore, imposante
medium_DSCF0159.jpg
en route nous avons croisé le Trois-mâts Belem, dommage il rentrait au port et avait déjà plié ses voiles
Il a été lancé le 10 juin 1896 par les Chantiers Dubigeon à Chantenay sur Loire
Il a effectué 33 campagnes transatlantiques
en 1914 il a été racheté par le Duc de Westminster qui le transforme en yacht de plaisance et le dote de moteurs
En 1921 il fut racheté par Sir Arthur Ernest Guinness qui le rebaptise Fantôme II.
En 1951 le navire est acquis par la Fondation Cini de Venise
qui en fait un navire école pour les orphelins de la marine italienne.
Il est remis en vente en 1978 et retrouve son pavillon d'origine grâce aux Caisses d'Epargne qui en font don à une fondation créée à leur initiative. La Fondation Belem est reconnue d'utilité publique en 1980
et en fait un navire école ouvert au grand public.
Il est classé monument historique en 1984
Nous avons pu le visiter et c'est fabuleux.
medium_DSCF0164.jpg
Premier arrêt du bâteau : le Château d'If (mais nous ne sommes pas descendus car nous l'avons déjà visité)
medium_DSCF0175.jpg
Puis nous accostons à Frioul, les optimistes nous accueillent
medium_DSCF0190.jpg
Ce sont 2 îles très proches qui ont été reliées par un quai en béton, sur la plus grande il y a les ruines d'un fort et d'un hôpital qui servait à mettre en quarantaine les passagers et marins revenant des colonies
L'hôpital va d'ailleurs être restauré dans les années à venir.
Il y a peu de maisons et les militaires y ont une base
medium_DSCF0192.jpg
au milieu de l'hôpital les ruines d'un petit temple
medium_DSCF0186.jpg
la plage bien abritée dans son anse
medium_Anse_de_l_Ile_du_Frioul.jpg
une anse encore bien abritée
medium_DSCF0208.jpg
nous montons tout en haut du vieux fort
medium_DSCF0222.jpg
la vue est superbe : le vieil hôpital et au loin Marseille et Notre Dame de la Garde
medium_DSCF0196.jpg
Le Château d'If avec toujours Marseille en arrière plan
medium_DSCF0218.jpg
le port du Frioul avec en face la partie militaire et sur la droite la bande du quai qui relie les deux iles
 
Ca a été une journée formidable, très peu de monde et je ne sais pas si vous avez remarqué :
il faisait aussi beau que sur la Seine .... !!!
(il faut bien rire un peu)
 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique